Mais chez nous
Aussi
Il y a de la lumière.

  • D'après Le Fils de Jon Fosse
  • Mise en scène Bahadir Canioglu
  • Conception lumière Marie-Jeanne Assayag
  • Création sonore Martin Poncet et Gael Ianigro
  • Scénographie Joanie Rancier
  • Avec Roda Canioglu, Philippe Maguin, Stéphane Robles, Marion Laroche, Johan Meugnot, Florian Micheli

HISTOIRE

Librement inspiré de Le Fils de Jon Fosse

Il y a une multitude de choses qui nous sont apparues dans la lecture de cette pièce qui est marqué par des traitements dramaturgiques extrêmes. Des phrases qui ne font même pas une ligne, beaucoup de silence, des mots, des phrases inachevées, des pauses, provoquant une multitude de sensations, de la lenteur, une lumière particulière, une attende extrêmement longue, du noir, de la mémoire de l’espace...

La question était comment mettre en scène ce qui absent dans les silences, dans la phrase inachevée, dans ces moments des pauses où il nous semble rien se passer alors qu’au fond nous savons qu’il y a des choses cachées, souterraines qui hantent notre esprit. Cette représentation est une lecture de ce qui n’est pas là malgré une présence « invisible ». Alors nous aborderont le problème de l’invisibilité, imprononçable, en quelque sorte ce qui est obscène ou absent.

L'enfant ou le Fils 1 L'enfant ou le Fils 2 L'enfant ou le Fils 3 L'enfant ou le Fils 4 L'enfant ou le Fils 5

Crédits photos Juliette Mansu et Etienne Magin

Production Cie Teatron

Soutien de l'Espace Bernard-Marie Koltès - Metz, l'Université de Metz